Les anecdotes croustillantes de L’Euro 2016

On connaît les joueurs, on connaît les stratégies. Mais que sait-on vraiment de l’Euro de l’autre côté du rideau ? Mis à part les exploits tristement connus de sombres crétins bagarreurs en marge des événements, il y a des choses que vous ne savez pas. Nous vous livrons, dans cet article, les petites histoires de la compétition. Vous savez, celles que vous racontez à vos amis au moment de débriefer sur le match et qui font grande impression ? Vous êtes prêts ? C’est parti !

Papa Poutine

En début de compétition, certaines fan zones accueillait un concert pour célébrer le début des festivités. David Guetta à Paris, par exemple. Marseille avait prévu d’organiser le 10 juin après le match France-Roumanie un concert de Cerrone, une icône disco qui a illuminé les années 1970. 80 000 spectateurs étaient attendus ce soir-là. Mais c’était sans compter les joueurs de l’équipe de Russie, logeant près de la fan zone ! Ceux-ci disputant un match samedi ont même appelé Vladimir Poutine en personne pour s’assurer qu’ils n’auraient pas trop de bruit pour pouvoir se reposer avant la rencontre du lendemain ! C’est donc sans pression que le concert a été reporté au 10 juillet, soir de la grande finale. Heureusement, l’artiste a été très compréhensif, la mairie de la cité phocéenne a pu éviter l’incident diplomatique en reportant l’événement et les joueurs russes ont pu dormir comme des bébés !

« Mes joueurs font partie de cette génération de jeunes gens qui vont au lit tard et qui se lève également tard. Ils m’ont quand même demandé le droit de pouvoir dormir plus longtemps… » Marc Wilmots

Papa Wilmots

Décidément, le sommeil tient une place très importante dans la vie d’un sportif ! Les Diables Rouges de Belgique avaient un entraînement programmé vendredi matin à 11 heures. Marc Wilmots a fait décaler celui-ci à 18 heures le même jour. Quand on lui demande pourquoi, sa réponse est immédiate : « Mes joueurs font partie de cette génération de jeunes gens qui vont au lit tard et qui se lève également tard. Ils m’ont quand même demandé le droit de pouvoir dormir plus longtemps… » Il ne faut pas tirer sur la corde non plus !

Papy Rooney

C’est dans une situation délicate que s’est retrouvé Wayne Rooney, l’attaquant anglais pendant une conférence de presse. Interrogée par un journal marseillais sur ses souvenirs du match de Manchester United contre l’OM en 2011 qui a eu lieu au Stade Vélodrome de Marseille pendant la Ligue des Champions, le joueur a marqué une pause, très embarrassé. Il a repris la parole pour répondre qu’il n’avait pas souvenir d’avoir déjà joué à Marseille en bafouillant des excuses sous les rires des journalistes et de ses collègues. On met bien entendu cet oubli sur le compte de la pression médiatique.

Oups !

Les joueurs gallois ont eu quelques soucis de timing aussi. La veille de leur match face à la Slovaquie, l’équipe du Pays de Galles avait prévu de s’entraîner à Bordeaux. Ils sont arrivés à l’heure à Mérignac. Le problème, c’est qu’après l’atterrissage, le pilote a fait une mauvaise manœuvre et a embourbé par accident l’avion en bout de piste. Rassurez-vous, aucun danger pour nos vedettes ! Les sportifs ont juste dû patienter trente minutes pour pouvoir sortir de l’avion et sont arrivés avec un peu de retard à leur entraînement. Cela ne les a pas empêché de gagner 2 à 1 face à la Slovaquie.