Histoire des stades de football

Les supporters chantent de tout leur cœur. Les drapeaux flottent dans les airs. La musique vous casse les oreilles. Vous êtes congelés par le vent froid qui pénètre la tribune. Vous sentez l’odeur de la saucisse grillée et des frites qui nagent dans la mayonnaise. La bière coule à flot et colle sous vos pieds. Les joueurs entrent dans l’arène, ouvrez les yeux ! Vous n’êtes pas devant la télé, mais bien dans le stade de football !

Un peu d’histoire

Alors que dans l’Antiquité les enceintes sportives étaient adoptées par les Jeux olympiques et les gladiateurs, le sport moderne et l’explosion populaire du football a entraîné une évolution considérable des stades qui aujourd’hui peuvent accueillir des milliers de supporters.

Si les Français et les Italiens ont d’abord commencé par rénover les vélodromes pour satisfaire les adeptes du football, d’où les stades en forme elliptique qui possède une piste autour de la pelouse ; ce sont bien les Anglais qui ont favorisé la naissance des enceintes modernes avec l’essor des clubs professionnels au début du XXe siècle. Considérés comme les plus modernes de leur époque, les stades d’Everton, Goodison Park, et du Celtic Glasgow, le Celtic Park, ont été construits en 1892.

Au fur et à mesure des années, les stades sont passés des petites collines aux tribunes à sièges, de la lumière du jour aux projecteurs et du simple gazon à la pelouse chauffée voire synthétique pour satisfaire le confort et la sécurité des spectateurs et des acteurs du football.

Les plus grands stades de football du monde

Bien que le football soit né en Europe, on retrouve les deux plus grands stades en Asie. En effet, sous l’impulsion de la dictature nord-coréenne, le stade du Premier Mai est construit en 1989 à Pyongyang et peut accueillir la coquette somme de 150 000 personnes. Cet emblème de suprématie nord-coréenne est actuellement le plus grand stade au monde suivi par le Salt Lake Stadium avec 120 000 places assises. Néanmoins, après des rénovations récentes, la capacité actuelle du stade basé en Inde, à Calcutta, n’est plus que de 68 000 places.

Si l’on considère le football américain comme du football, alors on peut noter que les Etats-Unis possèdent sûrement les plus grands stades du monde. Par exemple, le Michigan Stadium peut actuellement accueillir 107 000 fans du ballon ovale.

Ailleurs dans le monde, le stade Azteca est tout aussi immense puisqu’il a pu accueillir 134 000 personnes, deux finales de la Coupe du Monde et des joueurs comme Pelé ou Maradona. Avec une histoire moins riche, le stade Bukit Jalil en Malaisie possède une capacité de 100 000 places.

Longtemps considéré comme le stade le plus grand du monde, le stade Maracaña de Rio au Brésil est passé de 200 000 places à 80 000 lors des dernières rénovations pour la Coupe du Monde 2014. Il semblerait que la réduction de la capacité des stades entre dans une nouvelle politique de sécurité des spectateurs.

En Europe, c’est le mythique stade du FC Barcelone qui remporte la palme d’or. Avec ses 100 000 places, l’enceinte fait partie intégrante de l’histoire de la ville et du club. Il est suivi par le récent stade de Wembley à Londres et sa capacité d’accueil estimée à 90 000 personnes.

Catastrophes

Bien que le spectacle sportif offre des émotions incomparables, l’histoire des stades de football est aussi accompagnée de son lot de catastrophes. 318 morts à l’Estadio Nacional au Pérou en 1964, 127 morts à Accra au Ghana 2001, mais c’est surtout la catastrophe d’Hillsborough qui a marqué les esprits. Survenue en 1989 suite à une bousculade dans le stade de Sheffield en Angleterre, cette catastrophe a provoqué une profonde remise en question des stades de football et de la sécurité des spectateurs (les tribunes « debout » ont notamment été abolies par les Anglais).

Outre les bousculades, des affrontements entre supporters ont pu aussi causer de véritables catastrophes comme lors de la finale de la Coupe d’Europe au stade Roi Baudoin en Belgique. Après des tensions entre les fans de Liverpool et de la Juventus, des grilles et un muret s’effondrent et laissent place à 39 décès. En 1992 à Bastia en France, c’est l’effondrement d’une tribune qui entraîne la mort de 18 personnes.

Les stades de football aujourd’hui

Suite à ces catastrophes, les architectes ont totalement repensé la construction des enceintes de football afin de favoriser la sécurité et le spectacle sportifs. Aujourd’hui, les stades sont de véritables outils technologiques favorisant le marketing et le merchandising des clubs. A l’heure du foot business, les stades représentent d’énormes ressources économiques et participe à l’essor des clubs et des villes. Les enceintes n’accueillent plus seulement les matchs de football, mais s’ouvrent aussi aux autres sports et à d’autres types de spectacles comme les concerts. Malgré des échecs comme le MMArena au Mans qui a fait couler le club, les stades de football ont encore un bel avenir si l’on en croit par exemple les projets saisissants comme celui d’Atlanta aux Etats-Unis (voir photo). Pour l’exemple Suisse, découvrez notre plus grand stade de football qui se situe à Bâle. Enfin, vous allez découvrir l’histoire complète des stades les plus mythiques comme par exemple, le Camp Nou du FC Barcelone, le Letzigrund de Zurich ou encore Old Trafford pour Manchester United.

Pour une présentation plus détaillée des stades de football, c’est ici :