Plus forts que l’Allemagne, les bookmakers ont tout gagné lors de la dernière Coupe du Monde Fifa

La Mannschaft, qui vient de réussir sa rentrée officielle en s’imposant contre la Suisse 2-1, est quoi qu’il arrive le grand vainqueur de la dernière Coupe du Monde Fifa, qui s’est jouée l’été dernière au Brésil. Toutefois, cet événement planétaire a également beaucoup rapporté à certains, notamment les bookmakers et spécialistes des paris sportifs. Effectivement, les joueurs qui ont misé sur l’ensemble des matches ont été particulièrement nombreux et les spécialistes du sport s’en sont frotté les mains. Le constat ci-dessous.

La grande gagnante du Mondial, ce n’est pas l’Allemagne !

Le 13 juillet dernier, l’équipe allemande de football a soulevé le trophée tant convoité de la Fifa World Cup, encaissant dans le même temps un joli chèque de 35 millions de dollars. Or, alors qu’on pourrait penser que la Mannschaft est la grande gagnante de cette histoire, c’est avec un certain étonnement qu’on apprendra que ce sont d’autres acteurs qui ont le plus bénéficié de l’aspect médiatique de cet événement : publicitaires, compagnies marketing en sont certains mais pas seulement. En effet, les véritables vainqueurs de la dernière Coupe du Monde Fifa ne sont autres que les bookmakers.

«Dans l’hexagone, une augmentation des paris de 60% a été mesurée durant l’événement retransmis aux quatre coins du monde par rapport à 2010, année de lancement du marché des jeux d’argent en ligne à la concurrence».

Il suffit de regarder du côté de notre voisin et ami français pour se rendre compte que l’été a été synonyme de succès et de fête. Dans l’hexagone, une augmentation des paris de 60% a été mesurée durant l’événement retransmis aux quatre coins du monde par rapport à 2010, année de lancement du marché des jeux d’argent en ligne à la concurrence. En Afrique du Sud, seulement 65 millions d’euros avaient été générés grâce à la Coupe du Monde. Cette année, au Brésil, elle aura légitimement rapporté 103 millions d’euros aux grands spécialistes des paris sur le sport. Par ailleurs, les mises portant sur la formulation « Qui va gagner le Mondial ? » ont été exclues du bilan final. C’est dire l’argent amassé par les bookmakers durant cette période qui a toujours été synonyme de croissance pour l’économie.

Un succès faramineux pour les professionnels des paris sportifs

La Ligue 1, qui n’a généré que 90 millions d’euros durant la saison 2013-2014 en dépit de la présence de stars telles que Cavani, Ibrahimovic et Falcao, aura donc été moins prolifique que la seule Coupe du Monde Fifa. A noter que durant la finale qui a opposé l’Allemagne à l’Argentine, pas moins de 6 millions d’euros auraient été mis en jeu, soit une moyenne de 17€ par internaute impliqués. Cela est 6€ de plus que la moyenne globale ! Le succès de la Coupe du Monde pour les bookmakers est par conséquent vraiment immense ; cela est même une bouffée d’air frais pour certains opérateurs qui subissent les effets de la crise de plein fouet. En Suisse, la Coupe du Monde a essentiellement profité à Unibet, qui a agrandi sa communauté avec 32 000 joueurs supplémentaires et qui a pu augmenter ses revenus de l’ordre de 28% grâce à cet événement autour du ballon rond.